Kaltenbach ira-t-il en prison?

kaltenbach_philippeBien que condamné, l’élu socialiste, purgera-t-il sa peine, à l’instar de son amie Sylvie Andrieux, un « bracelet » à la cheville?

Deux ans de prison, dont un ferme, 20 000 € d’amende, et cinq ans d’inéligibilité : c’est la peine rendue par le tribunal correctionnel de Nanterre à l’encontre du sénateur PS Philippe Kaltenbach, poursuivi pour «corruption».

En l’occurrence, pour avoir accepté de l’argent contre une promesse de logement social. «Le tribunal ne peut que constater que les faits sont avérés», a indiqué la présidente le la 15e chambre, Isabelle Prévost-Desprez, qui a fustigé le «comportement déplorable d’élus de la République».

Le tribunal a d’ailleurs alourdi les réquisitions formulées par le parquet lors de l’audience, le 11 septembre dernier, puisque celui-ci n’avait pas demandé d’emprisonnement ferme.

Deux ans de sursis pour le corrupteur

Les juges ont donc estimé que les billets empochés par l’ex-maire de Clamart, et dont témoigne une vidéo filmée à son insu voilà cinq ans, étaient bien la contrepartie à la promesse d’une attribution de logement social. L’homme qui filme et qui apporte l’argent, Mohamed Abdelouahed, alors adjoint de Philippe Kaltenbach, était quant à lui poursuivi pour «corruption active». Il écope de deux ans d’emprisonnement avec sursis, et trois ans d’inégibilité.

Tout ça pour 1000€!

Ce soir du 14 avril 2010, à la sortie du conseil municipal, «Momo» avait caché une caméra dans un bouton de chemise avant d’entreprendre le maire sur un logement social à trouver pour un ami. Puis il avait remis 1000 € en billets de 50 à Philippe Kaltenbach, que ce dernier avait rangés dans son portefeuille. L’enquête a permis d’établir que le logement a bien été attribué à l’ami, selon une procédure « entachée d’irrégularités », avaient indiqué les juges lors du procès.

  Un club de foot amateur achète un match avec du pinard!

Kaltenbach joue les vierges effarouchées

Depuis que l’affaire a éclaté, en 2012, Philippe Kaltenbach a toujours nié les faits. En contestant l’authenticité du film d’une part, et en indiquant que cette remise d’argent était purement liée au remboursement d’un emprunt. L’élu ne s’est pas déplacé à Nanterre pour prendre connaissance du jugement. Il l’a néanmoins aussitôt qualifié d’«incompréhensible, injuste et inacceptable» sur son blog, indiquant qu’il avait demandé à son avocat de faire appel.

Source: www.leparisien.fr

Avez vous lu ces articles?

TDK

Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne pas en perdre une miette!

les billets ne changent jamais de main pour rienPour ne  pas perdre une miette de la turpitude, je m’inscris pour recevoir, au plus une fois par jour, les dernières infos de la corruption….