Relaxe totale pour le Maire de Saint Jean de Védas

isabelle guiraud relaxéeUne tentative d’instrumentalisation de la justice qui échoue, Isabelle Guiraud est totalement blanchie de toutes les accusations portées par son adversaire socialiste

Relaxe totale

Madame le maire (LR) de Saint-Jean-de-Védas, Isabelle Guiraud, qui avait été mise en examen en 2013 pour les délits présumés de corruption, favoritisme et trafic d’influence, a été relaxée, ce lundi en fin d’après-midi par le tribunal correctionnel de Montpellier.

Après quatre ans de procédure judiciaire initiée par Jacques Atlan, le concurrent et ancien Maire PS de Madame Guiraud, les juges ont estimé que les faits dénoncés et tout enrichissement personnel n’étaient pas établis. Il faut dire que le dossier était tellement vide que même le procureur de la république de Montpellier a reconnu dans ses réquisitions la probité de la prévenue, l’absence de corruption, de trafic d’influence et de détournement de fonds à des fins personnelles.

L’instrumentalisation de la justice

Isabelle Guiraud a été élue maire de Saint-Jean-de-Védas en 2009, après moult péripéties sur fond de polémiques avec le maire sortant, Jacques Atlan. Vaincu dans le urnes, le socialiste décida alors de salir sa concurrente en jetant la suspicion sur sa probité. Il déposa deux plaintes auprès du procureur de la République.

L’une concernait un contrat d’assistance juridique signé le lendemain de son élection, « sans que le conseil municipal n’en ait été informé ». La seconde datait également de 2009 et visait le festival de rue, « sans qu’il n’y ait, là non plus, de mise en concurrence. ».

Le procureur de la république de l’époque, muté entre-temps à Marseille, avait ouvert une enquête préliminaire et saisi les policiers de la division économique et financière du SRPJ de Montpellier. Dans cette enquête, des employés municipaux, le prestataire du festival et de nombreux témoins avaient été entendus, des perquisitions effectuées. Les magistrats de l’époque étaient allé Jusqu’à la mise en examen de la maire, qui, choquée selon elle, avait dénoncé publiquement « ces procédés. Toute cette affaire va retomber comme un soufflé. Je ne peux que m’insurger contre cette politique nauséabonde de M. Atlan ».

Mais il est toujours difficile, lorsque l’on est dans la tourmente, de faire entendre la voix de la raison et Madame Guiraud fut bien obligée d’attendre la fin de la procédure pour voir le droit enfin dit. Aujourd’hui, après avoir été blanchie par la justice, Madame le Maire dénonce « avoir été salie, traînée dans la boue pendant des années, alors que j’étais innocente ».

Il n’y aura aucune sanction à l’encontre de Monsieur Atlan. C’est bien dommage, car ceux qui, à tous les niveaux, instrumentalisent la justice à des fins partisanes ou électorales causent un tort plus ou moins important (on ne peut s’empêcher de penser au suicide de Monsieur Bérégovoy) qui jamais ne s’efface totalement. Il serait bon, puisque la république protège les « donneurs d’alerte », qu’elle sanctionne aussi ceux qui jouent avec la sonnette d’alarme sans raison…..

Avez vous lu ces articles?

TDK

Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne pas en perdre une miette!

les billets ne changent jamais de main pour rienPour ne  pas perdre une miette de la turpitude, je m’inscris pour recevoir, au plus une fois par jour, les dernières infos de la corruption….