The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info

Incroyable mais vrai!  Trois sénateurs sont arrivés dimanche au fenua pour une mission de 10 jours portant, notamment, sur le « fonctionnement de la justice outre-mer ». Parmi eux… Philippe Kaltenbach!

Une sénatrice polynésienne dénonce la justice des îles

A l’occasion des débats portant sur l’organisation et les moyens de la justice outre-mer à l’occasion de l’examen du projet de loi de finances 2017, Lana Tetuanui avait estimé qu’il « serait bon que les parlementaires métropolitains s’y rendent pour l’observer, car on hallucine parfois en constatant l’écart entre ce qui se passe à Paris et ce qui se passe sous nos cocotiers, au point de se demander si nous n’avons pas une justice à deux vitesses« . « Certains magistrats se considèrent manifestement comme les patrons de la collectivité« , avait ajouté l’élue, avant d’estimer « opportune » le déplacement au fenua d' »une mission sénatoriale sur le fonctionnement de la justice outre-mer« .
Le président de la commission des lois du Sénat, Philippe Bas, avait alors annoncé le déplacement en 2017 en Polynésie française d’une délégation sénatoriale chargée d’une mission d’évaluation institutionnelle du fonctionnement des services de l’Etat au fenua. Et notamment de ses juridictions.

Un sénateur délinquant dans la délégation!

Ce dimanche est donc arrivée en Polynésie une délégation sénatoriale composée de la vice-présidente de la commission des lois et sénatrice du Haut-Rhin Catherine Troendlé, accompagnée du sénateur de l’Ardèche Mathieu Darnaud, et du très sulfureux sénateur des Hauts-de-Seine Philippe Kaltenbach!

  Jean-Pierre Maggi, député des Bouches-du-Rhône, mis en examen

Philippe Kaltenbach, est l’ex-maire de Clamart, qui a été condamné pour corruption passive en octobre 2015 dans une affaire de pot de vin contre une promesse d’attribution de logement social. Il s’était fait piégé par une video diffusée sur youtube. Le tribunal correctionnel de Nanterre l’avait condamné à deux ans d’emprisonnement, dont un an ferme, cinq ans d’inéligibilité et 20.000 euros d’amende. Les juges avaient alors sanctionné des « faits d’une gravité extrême » et « un comportement déplorable d’élus de la République ».

Kaltenbach, qui avait fait appel, devait être rejugé en octobre dernier mais l’affaire a été renvoyée en mai prochain.
En attendant, fait rarissime de la part de ce parti, Philippe Kaltenbach avait été temporairement suspendu du PS en 2016 par les instances internes du parti en attendant de connaître l’issue de l’affaire en appel.
C’est ce triste Sire que le Sénat a mandaté pour évaluer…. la probité des juges polynésiens!!!!!

Un commentaire


  1. Tous le système est pouris il faut mettre in fin a la 5 em république est formé une constituente, avec des représentants du prolétariat .le comité national de la liberation a fet de très bonne chose.
    Il nous faudrai un Robespire pou r Trancher les choses, surement un Jaures, et pourquoi pas Joseph PROUDHON metre un peut de Libertaire

    Salut et fraternité Camarades

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *