4 commentaires

  1. GALAPAGOS77

    La folie des grandeurs de Mr Jean Jacques BARBAUX.

    Budget de la construction du futur siège du val Bréon sur la commune des Chapelles Bourbon : 20 millions d’euro
    Restaurant nationale 4 construit à l’intérieur de la ZAC du Val Bréon : 700 000 euro soit 2 fois plus que prévu au budget prévisionnel, le tout pour une capacité d’une trentaine de repas.

    Les dossiers :
    Aujourd’hui : Le scandale de sa piscine privée, l’EPMS fondation HARDY, …….

    Aujourd’hui et Hier : Son nombre de mandats. Le surhomme pourrait-il tout faire en même temps ?
    – Il était proviseur de lycée (lycée Thibaut de Champagne) et …
    – Il est Président de la communauté de communes du val Bréon et …
    – Il a été Maire de Neufmoutiers en brie (démission demandée par le préfet du 77 à son élection au département – notification par le préfet le 3 avril 2015) et …
    – Il était Président du conseil d’administration de l’EPMS Fontenay-Trésigny (Etablissement public médico-social) Fondation HARDY jusqu’en Juin 2012, remplacé par Lydie Autreux et …
    – Il est Président du Conseil départemental de Seine-et-Marne et …
    – Il est Conseiller départemental du canton de Fontenay-Trésigny et …
    – Il est Président de l’Amicale des Maires du canton de Rozay-en-Brie et …..
    – Il est Titulaire du conseil d’administration du SDIS 77 (Service Départemental d’Incendie et de Secours ) (http://www.sdis77.fr/Connaitre-le-SDIS-77/Son-organisation/Le-Conseil-d-Administration/Trombinoscope-des-titulaires#ancre_contenu) et …
    – Il a été Président de l’Union des maires de Seine-et-Marne (remplacé par VALERIE LACROUTE en Juin 2015) et …
    – Il est Président du Syndicat mixte à vocation multiple (Smavom) de Tournan-en-Brie (http://www.smavom77.fr/executif_smavom.aspx) et …
    – Il est Conseiller municipal de Neufmoutiers en brie et …
    – Membre de la commission régionale de la coopération intercommunale d’Ile de France et …
    – Vice-Président de l’Assemblée des Départements de France (ADF) et …….

    Demain peut-être :

    – Résurgence du double jeu pratiqué par Jean Jacques Barbaux, Jacques Cochaud (régisseur de terrains de Benjamin de Rothschild) et Benjamin de Rothschild lui-même dans un dossier de mi 2012 concernant l’éventuelle implantation d’un circuit de formule 1 sur la commune des Chapelles Bourbon. Voir le compte-rendu du conseil communautaire du Val Bréon du 09 décembre 2008 ou Jean Jacques Barbaux reconnait être resté silencieux sur ce projet et ce à la demande explicite de Benjamin de Rothschild. On voudrait nous faire croire que le président de la communauté de communes du val Bréon, Jean Jacques Barbaux, a eu connaissance de ce projet par la presse ! A vous d’en tirer les conclusions qui s’imposent …….

    – Comment expliquer l’énorme dépassement de budget de la construction du restaurant Nationale 4 implanté dans la zone d’activité du Val Bréon sinon que par une déplorable élaboration de ce projet, un cahier des charges construit à la « petite semaine », un membre du conseil communautaire impliqué dans ce projet, mettant à jour un conflit d’intérêt flagrant, aucun suivi de chantier laissant les entreprises intervenantes livrées à elles-mêmes, etc …..

    – Quid du dossier de l’EPMS Fontenay-Trésigny (Etablissement public médico-social) Fondation HARDY. Le Président du conseil d’administration n’était au courant de rien !!! Son ancien directeur est accusé d’avoir détourné quelques 450 000 € et le président du conseil d’administration de l’EPMS n’en savait rien !!! ……. (25 000 € de frais de déplacement personnel, embauche des 2 vendeurs d’une villa en Espagne que le directeur voulait acquérir et le Président du conseil d’administration n’en savait rien !!!…… Ordinateurs pour la famille du comptable, une télé pour le fils du directeur de l’EPMS, cave à vins, fauteuil, congélateur, détecteur de radar ……) La passion du directeur de l’EPMS : la bijouterie. Alors, il achète sur les deniers de l’établissement qu’il dirige quelques 16 000 € euro de matériel de fabrication de bijoux sans que le Président du conseil d’administration ne s’en aperçoive !!!!!…… (lire l’article de Tous-pourris?)

    Toutes ces dépenses personnelles que le président du conseil d’administration de l’EPMS n’a pas vues alors qu’il déclarait être présent à l’EPMS au moins 1 fois par semaine pour signer les papiers. Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !!!!!…… On peut se demander comment le budget de l’EPMS était géré et quelle meilleure défense que de reporter toutes les responsabilités sur l’ancien directeur indélicat. Moi Monsieur, je n’ai rien vu, rien entendu et donc je n’ai pu rien dire ni faire !! Quel confort que d’être responsable.

    Quant au soutien apporté par certains élus comme Mr Dominique Rodriguez (Maire de la commune de Presles en brie, Président du SIETOM, 1er vice-président de la communauté de communes du Val Bréon, …) c’est compréhensible mais pathétique !!
    Faut-il reparler du dossier de l’unité de valorisation des ordures ménagères sur Ozoir la ferrière ?

    Faut-il se demander pourquoi Mr Dominique Rodriguez a engagé des entreprises sur un projet pour lequel le permis de construire n’était pas accordé par le maire d’ Ozoir la ferrière?

    Faut-il s’interroger sur le fait que le SIETOM (présidé par Mr Dominique Rodriguez) ai dû payer de fortes indemnités aux entreprises engagées de cette façon ?

    Faut-il se demander s’il est bien normal que Mr Dominique Rodriguez fasse embaucher certains membres de sa proche ou plus lointaine famille à la Sté SEPUR, société intervenante pour le compte du SIETOM dans le cadre de la collecte des déchets et de la gestion des déchetteries ?

    Toutes ces questions sont légitimes et l’on comprend mieux la justification de certains appuis.
    Soutient moi et je te soutiendrai.

    En conclusion, on peut se demander par exemple comment diriger de front un département, une communauté de commune, un Syndicat mixte à vocation multiple (SMAVOM), etc ….
    Certain dirons qu’il ne s’agit que d’un problème d’organisation.

    Pas du tout ! Qui que l’on soit, nos journées ne font que 24 heures.

    Diriger une communauté de communes est, si l’investissement se place à la hauteur des enjeux, un emploi à temps plein.
    Diriger un département comme celui de la Seine et Marne qui représente, à lui seul, environ la moitié de la superficie de la région Ile de France, est également un emploi à temps plein compte tenu des enjeux majeurs de ce territoire en pleine évolution.
    Centraliser tous ces mandats dans et sur une seule même tète et donc sur la même façon de penser et de traiter les dossiers n’est pas schéma sain.

    Le pluralisme des idées étant, à mon sens, facteur de progrès, cette monopolisation des pouvoirs est sclérosante pour la vie des collectivités qui sont ainsi gouvernées.

    Espérons que le département de Seine et Marne sera mieux géré.
    Mais ……chassez le naturel, il revient au galop.

    SUITE AU PROCHAIN EPIDODE ……………………..

    Répondre
  2. GALAPAGOS77

    Et si on profitait de cette enquête pour élargir à la gestion de la communauté de communes du Val Bréon pour laquelle Mr Jean-Jacques BARBAUX est président!
    Comment expliqué les 700 000 euro du cout de ce projet soit 2 fois plus que prévu?
    Ou est passé cet argent?
    Comment et à qui ont été passé ces marchés?
    Intéressant non ????
    SUITE AU PROCHAIN EPISODE ………………….

    Répondre
  3. GALAPAGOS77

    Jean-Jacques Barbaux (LR) à Saint-Didier (Vaucluse). Le président du conseil départemental, en congés avec sa famille dans sa propriété de Saint-Didier, privilégie la relaxation totale;
    Et si on parlait du financement de cette demeure ???????
    SUITE AU PROCHAIN EPIDODE ……………………..

    Répondre
    • Andrej

      Qui peu provoquer un contrôle de ses activités?
      Je m’étonne que cela n’ait pas eu déjà lieu.
      Et le préfet dans tout cela?
      Cordialement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *