JF Oneto, maire de Ozoir la Ferrière placé en garde à vue

jean françois oneto en garde à vueC’est le jeu de quilles dans l’affaire de l’ancien préfet Alain Gardère. L’enquête le concernant a amené les enquêteurs à un promoteur qui les a amené à des élus…..

Toute l’histoire se déroule à quelques kilomètres de Paris, à peine. Parmi les protagonistes figurent surtout des maires. Mais aussi un promoteur immobilier richissime, sympathique, chaleureux, aimant les courses de chevaux, les voyages au Portugal et l’argent, Monsieur Antonio De Sousa. Certains représentants de l’Etat en Ile-de-France : préfet, commissaire de police sont aujourd’hui dans le viseur des enquêteurs de l’inspection générale de la police nationale (l’IGPN, surnommés les bœufs-carottes), qui tentent depuis un an et demi de comprendre comment cette petite société s’est organisée, bien souvent au mépris de la loi, pour s’enrichir personnellement sur fond d’argent public.

Le patron du groupe immobilier France Pierre, Antonio de Sousa, 68 ans, a lui déjà été mis en examen pour corruption, abus de bien sociaux, et complicité, trafic d’influence. Sa société est l’une des plus importante en Ile-de-France : elle revendiquait un chiffre d’affaires de plus de 80 millions d’euros en 2014, grâce notamment à de très nombreux marchés publics. C’est lui qui est soupçonné d’avoir corrompu le préfet Alain Gardère ainsi que plusieurs maires (LR) de la région parisienne, dont deux conseillers départementaux de Seine-et-Marne. Jean-François Oneto, le maire d’Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne), a été placé en garde à vue ce 18 janvier, annonce l’AFP. Il aurait bénéficié d’un virement de 500 000 euros pour s’acheter une villa en Corse…

Par ailleurs, l’ancien maire de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), Hugues Rondeau, a aussi été placé en garde à vue mercredi, à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), annonce l’AFP, et un chef d’entreprise proche de cet ancien élu devait être présenté mercredi au juge d’instruction après sa garde à vue. D’autres maires doivent être entendus dans les prochains jours.  L’enquête déjà tentaculaire, à laquelle « l’Obs » a pu avoir accès, démontre le quotidien d’une corruption ordinaire….

Avez vous lu ces articles?

TDK

Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne pas en perdre une miette!

les billets ne changent jamais de main pour rienPour ne  pas perdre une miette de la turpitude, je m’inscris pour recevoir, au plus une fois par jour, les dernières infos de la corruption….