Armand De Decker mouillé dans l’affaire des pots-de-vin aux proches de Sarkozy

Selon le Canard Enchainé, le député MR Armand De Decker aurait reçu la somme de 734.346 euros de la part d’une avocate citée dans l’affaire dite des « pots-de-vin aux proches de Sarkozy », lorsqu’il était vice-président du Sénat. L’affaire implique notamment un dossier de vente d’hélicoptères au Kazakhstan et une histoire de trafic d’influence franco-belge.

Si le nom d’Armand De Decker survient aujourd’hui, c’est parce que, dévoile le Canard Enchainé, une demande de levée d’immunité parlementaire a été prononcée sur un sénateur UDI du Gers, en France: Aymeri de Montesquiou-Fezensac d’Artagnan, un ex-représentant spécial de Sarkozy en Asie centrale.

Dans cette affaire, mise au jour en 2012, sont impliqués non seulement le sénateur UDI de Montesquiou, mais aussi trois puissants et riches hommes d’affaires domiciliés chez nous (Patokh Chodiev, Alijan Ibragimov et Alexander Machkevitch) et une avocate niçoise, Catherine Degoul ayant quelques affinités avec les comptes en Suisse.

Or, les enquêteurs ont découvert que l’avocate avait encaissé 734.346 euros à un « influent représentant de la droite bruxelloise »: Armand De Decker . Il était alors Vice-président du Sénat. Un « remerciement » pour avoir fait en sorte, en 2011, que le Parlement belge accélère l’examen de la proposition sur la transaction pénale élargie. Objectif: servir les intérêts économiques de Nicolas Sarkozy, qui espérait vendre 45 hélicoptères français au Kazakhstan. Le président de ce pays d’Asie centrale aurait en effet conditionné cette vente à la fin des poursuites pénales par la justice belge à l’encontre de son ami, le milliardaire belgo-kazakh Pathok Chodiev.

« On n’est pas dans une république bananière »

Si Armand De Decker reconnaît sans problème avoir cumulé, à l’époque, son mandat de sénateur avec une mission d’expert juridique au sein de l’équipe d’avocats défendant Pathok Chodiev, il nie les accusations du Canard Enchaîné. « On n’est pas dans une république bananière ni dans une province française! Le Canard Enchaîné cherche tout le temps des dossiers contre Nicolas Sarkozy mais la Belgique reste un Etat souverain. C’est d’ailleurs le collège des procureurs généraux qui avait proposé d’élargir cette transaction pénale! », a réagi, cet après-midi, le libéral bruxellois.

« J’ai bien reçu des honoraires et pas une soi-disant récompense, mais j’ai payé des impôts là-dessus. La somme reçue est importante car le dossier est important, mais n’est pas du même ordre que ce qui est paru dans la presse! », insiste-t-il.

734.346 € en guise de « remerciement »

En 2009, quand Nicolas Sarkozy est au Kazakhstan pour négocier la vente d’hélicoptères, le dictateur local Noursoultan Nazarbaiëv soumet le contrat de vente à une condition: laisser tranquille son ami Chodiev, Ibragimov et Machkevitch. À cette époque, les trois hommes d’affaires étaient en proie à une lourde condamnation et confiscation de leurs biens pour une affaire d’association de malfaiteurs dans le dossier Tractebel.

Ni une ni deux, l’avocate Catherine Degoul, le sénateur de Montesquiou, et l’ancien préfet Etienne des Rosaies, s’attellent à la tâche, sous l’autorité de Claude Guéant.

Deux ans plus tard, été 2011, leur lobby semble avoir fonctionné et le parlement belge vote une loi. Les trois hommes d’affaires voient leur ciel s’éclaircir: ils n’écoperont plus que d’une simple amende.

Mais le pot-aux-roses est découvert par la justice française en avril 2012. Elle s’étonne des « curieuses commissions » que touche des Rosaies, entre autres choses.

Les enquêteurs découvrent également que l’avocate Catherine Degoul a encaissé 7.254.221,73 euros, avant d’en reverser trois millions à un cabinet d’avocats de Bruxelles, et 734.346 € à Armand De Decker.

Le Canard affirme qu’à l’époque, le Sénat belge avait modifié la loi pénale pour « arranger les affaires de Chodiev ». Malgré ses dénégations, rapporte le Canard Enchainé, Armand De Decker serait soupçonné d’avoir monnayé son intervention politique.

Le Canard, brandissant un document de 5 pages rédigé par les juges comme preuve, sous-entend qu’Armand De Decker aurait donc reçu les 734.346 euros en guise de « remerciement » de la part de l’avocate niçoise Catherine Degoul.

Source: www.lalibre.be

Avez vous lu ces articles?

TDK

Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne pas en perdre une miette!

les billets ne changent jamais de main pour rienPour ne  pas perdre une miette de la turpitude, je m’inscris pour recevoir, au plus une fois par jour, les dernières infos de la corruption….