2 ex-ministres britanniques piégés pour corruption

C’est une onde de choc au Royaume-Uni. Deux députés britanniques, également anciens ministres, ont été pris en flagrant délit de corruption : ils tentaient de négocier à coup de milliers de livres leur influence. Ce sont des journalistes, se faisant passer pour des hommes d’affaires, qui ont réussi à filmer la scène en caméra cachée.

Ils sont tombés dans le piège qui leur avait été tendu. Les journalistes du quotidien Daily Telegraph et de la chaîne de télévision Channel 4 se sont fait passer pour des hommes d’affaires, intermédiaires d’une entreprise, venus de Hong-Kong. Le reportage, diffusé dimanche, montre le député du parti travailliste, Jack Straw, offrant d’user de son influence contre une rétribution de 5 000 livres, soit 6 800 euros, par jour. Malcolm Rifkind, député conservateur et président de la commission parlementaire chargée de la sécurité, a pour sa part proposé de permettre un « accès utile » à tout ambassadeur britannique dans le monde.

Des activités « acceptables »

Les deux hommes politiques ont eu beau être pris la main dans le sac, ils ont fermement nié un comportement inapproprié. Ce qui ne les a pas empêché d’être sanctionnés.

Malcolm Rifkind a été exclu du groupe parlementaire conservateur en attendant la tenue d’une commission disciplinaire. Elu député pour la première fois en 1974, il a indiqué qu’il ne serait pas candidat à sa réélection aux prochaines élections législatives. Pour tenter de se justifier, cet ancien ministre de la Défense et des Affaires étrangères a affirmé que de telles activités étaient jugées « acceptables » par le Parlement.

L’image des politiques entachée

Quant à Jack Straw, ancien ministre des Affaires étrangères et de la Justice, il a annoncé qu’il s’excluait de lui-même du groupe parlementaire travailliste. Tout en précisant qu’il avait clairement expliqué à ses interlocuteurs qu’il ne travaillerait pour l’entreprise qu’après avoir abandonné son mandat de député. Les deux hommes politiques ont également été renvoyés devant le commissaire chargé de veiller au respect des règles parlementaires.

  La Turquie s'écarte chaque jour un peu plus de l'Etat de droit

Un scandale qui éclate quelques mois avant les élections législatives du 7 mai prochain et ternit un peu plus l’image des députés outre-Manche.

Source: www.metronews.fr

Avez vous lu ces articles?

TDK

Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne pas en perdre une miette!

les billets ne changent jamais de main pour rienPour ne  pas perdre une miette de la turpitude, je m’inscris pour recevoir, au plus une fois par jour, les dernières infos de la corruption….